Les magazines municipaux n’ont pas vocation à être les organes de propagande de la Primaire de droite et du centre

communique

Les magazines municipaux n’ont pas vocation à être les organes de propagande de la Primaire de droite et du centre

Un peu partout en Essonne (Chilly-Mazarin, Palaiseau, Epinay-sous-Sénart, Corbeil-Essonnes, Saint-Aubin, Saint-Michel-sur-Orge…) dans les magazines municipaux ou sur les sites internet des communes dirigées par la Droite, fleurissent des articles faisant la promotion des Primaires de la droite et du centre les 20 et 27 novembre prochains.

Autant il nous apparait légitime que chaque élu-e l’évoque dans les espaces d’expression libre qui lui sont réservés dans les journaux municipaux (comme à Gif-sur-Yvette), autant ces magazines n’ont pas vocation à se faire le relais d’une primaire organisée par tel ou tel parti.

Ces communications sont d’autant plus condamnables quand le numéro indiqué pour se renseigner est celui de l’état civil municipal à Chilly-Mazarin ou quand l’article laisse à penser que ces primaires sont institutionnelles et non partisanes comme à Saint-Michel-sur-Orge.

Au-delà de l’utilisation discutable et illégale des moyens de communication d’une commune au profit d’une élection qui n’a rien de municipal, cet affichage partisan va à l’encontre de toute équité politique. La droite essonnienne avait d’ailleurs dénoncé en 2011 lors de la Primaire de la gauche, un édito dans le magazine de l’Essonne appelant à se rendre aux urnes. Le parti socialiste avait alors pris à sa charge le coût de cet édito et remboursé le département.

Nous exigeons par conséquent une réciprocité pour la primaire de la gauche ou à défaut un remboursement par les organisateurs de la primaire de la droite du coût des encarts dans les magazines.