Non, la « Manif pour Tous » n’est pas « pour tous ». Elle est avant tout contre

manif-pour-tous-contre

Non, la « Manif pour Tous » n’est pas « pour tous ». Elle est avant tout contre

Depuis dimanche, le collectif de la « Manif pour Tous » se pavane dans les médias pour revendiquer son « retour fracassant » sur la scène politique de notre pays. Au slogan de « ça suffit ! », elle a surtout drainé dans son sillage à peine 25 000 personnes dont de nombreux-ses élu-e-s d’extrême-droite et de la droite dure « décomplexée », une foule d’homophobes et d’intégristes de tous bords.
Car la « Manif pour Tous » est en réalité une manif contre eux, contre elles et contre beaucoup d’entre nous.

Basant ses arguments sur des rumeurs fantasmagoriques telles que la crainte d’une pseudo « théorie du genre » ou encore l’effondrement de la civilisation, ce collectif n’a qu’un seul objectif : décomplexer et libérer encore davantage la parole réactionnaire, homophobe et sexiste dans notre société.

Réactionnaire parce qu’il prône des valeurs d’un autre temps.
Homophobe parce qu’il ne cesse de dénoncer l’homosexualité comme une abomination, une maladie, une tare contre-nature.
Sexiste parce qu’il reste attaché aux stéréotypes sexués qui maintiennent les femmes sous la domination des hommes et leur refusent, entre autres régressions, le droit à disposer de leur corps comme elles l’entendent.

En affirmant tout et n’importe quoi sur le mariage pour tous-tes adopté en mai 2013 et approuvé par plus de 80% de nos concitoyen-ne-s, la « Manif pour Tous » s’est auto-proclamée comme étant la seule capable de protéger et défendre la famille.

En dénonçant ce qu’elle se plaît à appeler la « théorie du genre », la Manif pour Tous refuse tout simplement de reconnaître que l’identité sexuée de chacun-e se construit indépendamment du sexe biologique. Elle nie ainsi le droit à la différence, elle contribue à marginaliser tous-tes celles et ceux qui ne vivraient pas selon sa norme, et elle place au ban de la société toutes les familles qui ne répondent pas à ses critères.

Car, oui, la famille du 21ème siècle est plurielle. C’est précisément pour cette raison qu’en mars dernier, le Président de la République a officiellement créé le « Ministère des Familles« , de toutes les familles, qu’elles soient nucléaires, monoparentales et / ou homoparentales.
Aux slogans haineux, homophobes et sexistes qui ont été scandés dimanche, la Fédération de l’Essonne du Parti socialiste préfère ceux de tolérance, d’égalité et de solidarité à l’égard de tous-tes celles et ceux qui souffrent au quotidien de discriminations.

La Fédération de l’Essonne du Parti socialiste rappelle que la défense des droits LGBT et la lutte pour l’égalité entre femmes et hommes sont et resteront toujours une priorité.
La Fédération de l’Essonne du Parti socialiste condamne avec la plus grande fermeté les propos outranciers et discriminatoires qui ont été tenus dimanche dans les rangs d’une manif qui n’a décidément rien de « pour tous ».