1ère circonscription de l’Essonne : les urnes ont rendu leur verdict

1ère circonscription de l’Essonne : les urnes ont rendu leur verdict

1ère circonscription de l’Essonne : les urnes ont rendu leur verdict

Le taux de participation constitue en soi un résultat cinglant. La première exigence qui nous incombe porte sur notre capacité à nous adresser à la population, sur notre capacité à apporter des solutions concrètes, à renouveler nos pratiques.

Nous avons entendu le message de nombreux électeurs de gauche d’avoir une candidature unique d’une gauche de convictions et responsable. C’est pourquoi nous avons échangé avec EELV, le Parti Communiste et Génération.s dans cette perspective. L’union de la gauche demande des efforts : nous les avons engagés ; notre position sur le ticket EELV-PS en est le témoignage. Nous tenions davantage au rassemblement qu’à maintenir une candidature titulaire socialiste. Malheureusement, toutes les forces de gauche autour de la table n’y étaient pas prêtes. Nous ne pouvons qu’en regretter les conséquences à l’aune des résultats de chacun, dont l’union à quatre aurait permis d’être la première force de gauche crédible sur cette circonscription. Cette situation est d’autant plus regrettable, qu’au-delà de la multiplication des candidatures à gauche, nous avions tous fait le constat que les habitants de ce territoire sont les ignorés des politiques publiques, et nous avions un large socle commun de propositions, pour répondre à toutes les exigences sociales, écologiques et démocratiques.

Cette construction constitue pourtant la seule voie vers un véritable changement capable de faire face à ces multiples enjeux. Dans cette élection, nous avons eu à cœur de porter la sociale-écologie.

Nous sommes face à un second tour qui oppose Francis Chouat, candidat soutenu par LREM, et Farida Amrani, candidate de la France Insoumise.

– Francis Chouat, adoubé par la droite locale que les socialistes ont toujours combattue, et par son soutien au Gouvernement Macron, n’est ni plus ni moins que le candidat de la droite.

– L’incapacité des dirigeants de la France Insoumise à vouloir travailler avec les autres forces de Gauche pour constituer un socle commun, est incompatible avec nos valeurs et nos méthodes.

Nous rappelons que cette élection est une élection nationale, et que notre démocratie offre à chacun la liberté de voter ce qu’il souhaite ; y compris voter blanc. Pour notre part, nous ne soutenons ni Francis Chouat ni Farida Amrani dans ce scrutin.

Sur cette ancienne circonscription de Manuel Valls, la page est tournée. Nous continuerons d’apporter des solutions concrètes pour améliorer le quotidien de chacun, de vous écouter, de travailler pour le rassemblement de Gauche, et de moderniser nos pratiques.