Attiser les haines et les peurs: la vieille recette du Front national!

Attiser les haines et les peurs: la vieille recette du Front national!

La Fédération de l’Essonne du Parti socialiste condamne les récentes déclarations haineuses du Front national et de ses représentant-e-s essonnien-ne-s. Que ce soit à Forges-les-Bains ou dans le cadre des opérations policières menées à Boussy-Saint-Antoine, le parti d’extrême-droite a montré une nouvelle fois son vrai visage : celui de la haine et du rejet de l’autre.

Nous exprimons ainsi notre profonde inquiétude quant aux événements survenus récemment dans la commune de Forges-les-Bains. L’incendie vraisemblablement volontaire qui a gravement endommagé, dans la nuit du 5 au 6 septembre 2016, le centre d’accueil de migrant-e-s qui devait ouvrir ses portes prochainement, ainsi que le déroulement de la réunion d’information qui a suivi démontrent un climat délétère dans cette ville, entretenu notamment par les élu-e-s frontistes.

Dans ce contexte, la Fédération de l’Essonne du Parti socialiste souhaite rappeler que l’accueil des migrant-e-s doit se faire dans des conditions décentes, ce à quoi répond parfaitement le projet de centre d’accueil de Forges-les-Bains. Comme de nombreuses autres structures du même type en Île-de-France, il prévoit un encadrement et un accompagnement pour les 91 adultes qui doivent y loger, notamment par l’action de l’association Emmaüs présente en son sein.

Le projet du centre d’accueil de Forges-les-Bains ne doit donc en aucun cas être abandonné. La République ne doit pas reculer face à la haine.

De la même façon, les déclarations du parti d’extrême-droite quant à un « foyer de radicalisation djihadiste en Essonne » n’ont pour seul et unique objectif que de provoquer la confusion dans les esprits de nos concitoyen-ne-s et d’attiser la peur, la xénophobie et le rejet systématique d’une catégorie de population.

La lutte contre le terrorisme est un combat de longue haleine mené avec détermination par le Gouvernement et nos forces de l’ordre, et ce depuis 2012 (une loi sur le renseignement, la première depuis 1991, un nouveau renforcement des moyens alloués aux services de renseignement, de nouveaux crédits accordés durablement à la Défense, le rétablissement des effectifs militaires et policiers sabrés sous le précédent quinquennat). Ainsi nous ne pouvons que nous féliciter de l’efficacité des services de police qui ont appréhendé à Boussy-Saint-Antoine 3 femmes qui préparaient un attentat.

Carlos Da Silva

Premier Secrétaire fédéral