En Essonne, la droite perd ses valeurs : Entre la République et le Front National, il faut choisir !

En Essonne, la droite perd ses valeurs : Entre la République et le Front National, il faut choisir !

 

Depuis plusieurs semaines maintenant, une véritable course à l’échalote électorale est en train de secouer la droite républicaine dans l’Essonne. Les dérapages se multiplient sur le dos des plus fragiles.

Le Président de la République et le Gouvernement de Manuel Valls ont pris toute la mesure de la responsabilité de la France et de l’Europe vis-à-vis des réfugiés qui traversent la Méditerranée au péril de leur vie. Ils s’emploient à coordonner une action à l’échelle européenne et ont annoncé que notre pays accueillera 24 000 réfugiés supplémentaires sur les deux prochaines années. C’est faire honneur aux valeurs de la France.

Cet élan est partagé par un certain nombre de Maires de l’Essonne qui ont très tôt dit leur volonté de participer à cet effort en accueillant des réfugiés dans leurs villes. Ils font honneur à notre département.

Mais voilà, nous ne partageons pas tous cette vision et tout le monde n’est pas capable de se hisser au niveau de l’enjeu historique. Pour des raisons qui nous échappent, une partie de la droite essonnienne préfère ranger ses valeurs et ses principes au placard pour mieux servir un discours populiste et dangereux, dont le seul but est de naviguer dans les eaux électorales du Front National.

C’est d’abord des enfants que l’on prive de cantine scolaire à Wissous et Chilly-Mazarin, ce sont ensuite des réfugiés que l’on refuse d’accueillir à Maisse ou à Yerres, le Maire Nicolas Dupont-Aignan préférant parler d’« immense manipulation médiatique » et proposant une pétition en ligne pour un référendum d’initiative populaire sur la fermeture de nos frontières.

Une France recroquevillée sur elle-même, voilà le projet de cette nouvelle droite qui perd pied avec la République. L’annonce de la candidature aux régionales d’anciens membres du Front National sur la liste de Nicolas Dupont Aignan en Essonne, finit de nous convaincre de l’intérêt purement électoraliste de ces dérapages médiatiques.

A l’heure où la France est observée sur la scène internationale, le minimum serait de faire preuve de retenue.

C’est pourquoi la fédération de l’Essonne du Parti Socialiste condamne avec la plus grande fermeté ces trop nombreux dérapages et ces déviances purement électoralistes.

Par ailleurs, la droite semblant totalement dépourvue de projet, de vision et de ligne claire pour la France et pour la République, la fédération de l’Essonne du Parti Socialiste appelle ces élus à revenir à la raison, à se rappeler la responsabilité qui est la leur en portant l’écharpe tricolore et leur propose, s’ils le souhaitent, une formation à l’Histoire de la République, ses principes et ses valeurs, celles de 1789 et des Lumières.

 

Carlos Da Silva, 1er Secrétaire fédéral de l’Essonne