Les insultes racistes de Mme Marhuenda contre Sonia Dahou sont inadmissibles !

Les insultes racistes de Mme Marhuenda contre Sonia Dahou sont inadmissibles !

 

Sonia Dahou, Conseillère municipale et Présidente du groupe d’opposition des Ulis, Conseillère communautaire à la Communauté Plateau Saclay, a déposé une plainte ce jeudi 7 avril 2016 au commissariat de Palaiseau contre Françoise Marhuenda, Maire des Ulis, pour injures à caractère raciste.

 

Mercredi 6 avril, quelques minutes avant le conseil communautaire, Françoise Marhuenda a publiquement insulté Sonia Dahou dans les locaux que la CPS, devant plusieurs maires de droite, visiblement ulcérés, mais qui n’ont pas cru bon de réagir.

 

Par ailleurs, la majorité de droite des Ulis s’est déjà livrée à des sous-entendus odieux à l’encontre de Sonia Dahou, invoquant des motifs raciaux dans une tribune du journal municipal du mois de mars, allant jusqu’à remettre en cause son adhésion aux principes et aux valeurs qu’incarne la laïcité dans notre République.

 

Ces pratiques sont inadmissibles, indignes de la part d’élu-e-s qui se revendiquent de la République. Madame Marhuenda devra en répondre devant la justice.

 

Doit-on rappeler à Madame Marhuenda que les injures publiques à raison de l’origine ou de l’appartenance religieuse, raciale, ethnique, du sexe ou d’un handicap constituent un délit puni d’une peine maximum de 6 mois d’emprisonnement et 22 500 € d’amende ? (article 33 alinéa 2, 3 et 4 de la loi du 19 juillet 1881). Délit pénal aggravé par les dispositions des articles 30, 31,32 de la même loi lorsque les insultes sont proférées à destination d’une personne au motif de son mandat électoral.

 

La Fédération de l’Essonne du Parti socialiste condamne avec la plus grande fermeté les propos tenus par la Maire des Ulis, exige des excuses publiques et apporte tout son soutien à Sonia Dahou.