Repas de substitution dans les cantines : C’est au tour d’Athis-Mons de tomber dans le populisme !

Repas de substitution dans les cantines : C’est au tour d’Athis-Mons de tomber dans le populisme !

 

Au cours du Conseil municipal de mercredi 16 décembre, la majorité de droite a voté la suppression du menu de substitution dans les cantines scolaires. Dès le 8 janvier prochain, ce sont ainsi des dizaines d’enfants qui vont se retrouver plusieurs fois par mois sans viande  au menu, stigmatisés pour leur appartenance religieuse. C’est la troisième ville de l’Essonne à prendre cette disposition après Wissous et Chilly-Mazarin.

Dans le contexte difficile que nous traversons et un mois seulement après les attentats du 13 novembre, cette décision démagogique et populiste est un bien mauvais signal envoyé aux familles.

Les socialistes de l’Essonne réaffirment leur attachement au principe de choix qui n’a jamais posé le moindre problème dans les cantines scolaires et rappellent la position exprimée par l’Observatoire de la laïcité : « La laïcité ne saurait être invoquée pour refuser la diversité de menus (…). Cette offre de choix ne répond pas à des prescriptions religieuses mais à la possibilité pour chacun de manger ou non de la viande tout en empêchant la stigmatisation d’élèves selon leurs convictions personnelles ».

La fédération de l’Essonne du Parti Socialiste dénonce avec la plus grande fermeté cette délibération du Conseil municipal d’Athis-Mons votée par la majorité de droite. La laïcité ne doit pas être invoquée et instrumentalisée à des fins politiques. Donner le sentiment qu’il existerait une laïcité à deux vitesses, en supprimant les menus de substitution tout en réaffirmant la place du poisson le vendredi est une faute morale doublée d’une ignorance de ce qu’est la laïcité. Pour cela, elle soutient la saisine du Défenseur des droits engagée par le groupe des élus municipaux de gauche d’Athis-Mons.

Carlos Da Silva, Premier Secrétaire fédéral de l’Essonne

Julien Pfeiffer’ova